LA RENAISSANCE : une nouvelle attitude devant l'Antiquité
Une nouvelle conception de l'éducation privilégiant l'étude des textes anciens

Sorbonne

à cause de la faculté de la saincte Theologie, les actes des maîtres de laquelle se font principalement en la salle de ce magnifique Collège ; lequel fut basty, fondé, & doté du temps du roy S. Louys par un docteur en Théologie appelé Robert de Sorbonne portant le nom d'un village assis en la Province de Sens, & entre les deux rivières de Ionne, & de Seine, lequel donna des rentes pour l'entretenement des bacheliers, & nourriture des Docteurs de la susdicte faculté, de la quelle tous les Théologiens de Paris sont appeléz Sorbonistes, à cause que c'est en Sorbonne que ce font les actes principaux pour la preuve du sçavoir de ceux qui aspirent au doctorat. Ce lieu est remarquable tant pour son antiquité ayant jadis esté une des appartenances du Palais Impérial lorsque les Romains estoyent seigneurs des Gaules, ainsi qu'avons dit parlants de l'antiquité, & origine de Paris, qu'aussi pour l'esgard des hommes illustres, & renommez en sçavoir qui vivent ordinairement en une sainte société en ceste maison.En laquelle on voit celle grande sale où se font les disputes générales touts les Vendredis dès la feste des glorieux Apostres Messeigneurs saint Pierre, & saint Pol au moys de Juing, jusqu'a la Toussaints, & où le respondant tient & fait teste dès le matin jusqu'au soir a touts le(s) bacheliers a chacun en son ranc, tans qu'il y ayt aucun president pour supporter celuy qui respond. On tient que ceste coustume fut introduite par un religieux de l'ordre de saint François, qui pour faire preuve de son sçavoir et gentilesse d'esprit, ouvrit le pas tout le long du jour, & ses compaignons ne voulants estre veuz moindres que luy continuerent le mesme, tellement que ce qui gisoit en la voulenté des arguants, & respondants, s'est converty en loy inviolable. Là fault qu'assistent les Docteurs en lieu où ils ne sont point veuz; affin qu'ils jugent du merite des hommes, & sachent a qui ils devront donner les premiers lieux des licences car ceux qui ne s'y trouvent point, n'ont point aussi droit de suffrages de voix aux licences, entant que ce seroit injustice que celuy jugeat de la vaillance d'un combatant lequel n'auroit aucunement assisté à ses combats, & vaillances. De marque est la Bibliothèque une des plus belles, & rares qui qui soyent en Paris, & en laquelle on voit des livres autant anciens & en toutes facultés qu'on sçache guere trouver ailleurs. Vous y voyez aussi les Escoles particulières de la maison, esquelles les Bacheliers, & Docteurs de Sorbonne ont coustume & de lyre, & de disputer font leurs tentatives, ou leur petits, & grands ordinaires avant que venir au Doctorat, & où aussi leurs vesperies. Je laisse a part les lettres de leur fondation, & les causes d'icelle puis qu'on voit a l'oeil le fruit qui sort de cette institution,laquelle a tant gaigné que c'est de Sorbonne que toute l'Escole de Théologie depend, & où les chefs principaux de la faculté sont pris, & d'où lon choisist le Doyen de la faculté, & les inquisiteurs de la foy contre la perversité des heretiques. Je diray en passant de cette assemblée Sorboniste, que si l'ambition, la superfluité, & orgueil y eussent regné autant (peut estre) qu'en plusieurs maisons qu'on estime de religion, la France ne fut si entiere qu'elle est encor en purité de doctrine. Car c'est de ce Collège que sont sortis des Docteurs non flechissants ny par menaces, ny par prieres, & lesquels ont tenu teste a ceux mesme qui dressoyent les cornes contre l'Eglise.

 

RETOUR